Sarajevo

Publié le par Lux

Dans une semaine, j'atterrirai à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine. L'idée de ce voyage remonte à une quinzaine d'années, un voyage en Allemagne, mon tout premier. Plus spécialement à Bonn, Allemagne de l'Ouest, "ex" qui venait tout juste de renouer avec sa soeur jumelle exilée derrière un mur en béton armé. J'y rencontrai l'Allemagne des cartes postales, celle des châteaux de contes de fée surgissant de la brume au détour des méandres du Rhin. Le prince charmant doit d'ailleurs encore errer dans ces forêts vert sapin au goût de bonbons contre la toue.

Le souvenir est flou, une foule amassée sur une place, un tract glissé dans ma main et la crainte de gens dont le pays commençait à se disloquer: la Yougoslavie, le "Pays des Slaves du sud". Je me rappelle (vaguement) de cette manifestation comme d'un appel à l'aide. Puis très vite, de retour en France, les images et les récits à la télévision, dans les journaux, de l'effondrement d'une nation au passé complexe lié aux guerres les plus meurtrières du XXè siècle.

Entre l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche et l'embrasement du pays, 80 années seulement s'étaient écoulées. Au coeur de ce conflit qui opposaient voisins et parents, une cité symbole, Sarajevo, ville fondée au XVè siècle par les Ottomans. Le 6 avril 1992, Sarajevo fut encerclée par l'armée serbe. Le siège de la ville dura jusqu'en octobre 1995. Pendant cette période, bombardements, privations, peurs et mort firent partie du quotidien des habitants.

Aujourd'hui, Sarajevo est la capitale de la Bosnie-Herzegovine, ville de 700 000 âmes auxquelles se mêlent, discrets, les fantômes d'un passé dont on efface les traces à coups de peinture et de plâtre.

15 ans que cette envie me taraude, incongrue pour certains mais tenace. Dans moins d'une semaine j'y serais, les deux pieds sur le sol bosniaque. Je compte aussi m'échapper quelques jours en Croatie (une destination très à la mode!), pour Dubrovnik, perle de l'Adriatique et très certainement cauchemar des porte-monnaies.

Sur le net, on trouve 20 images de Dubrovnik pour un cliché de Sarajevo. Remparts inondés de soleil versus fins minarets étirés jusqu'au ciel, eaux transparentes où se mire l'azur contre montagnes sombres... la découverte de ces deux villes très différentes promet d'être intéressante !

A très vite !

Publié dans Reality

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Talisma 19/07/2007 17:55

Vivement TES photos et TES impressions... c'est génial de pouvoir fouler le sol qui nous fait rêver :) Bon voyage par avance !!!

Muriel 19/07/2007 10:46

Merci :-)

Matthieu Fauroux 19/07/2007 06:30

Salut Muriel !Merci pour ton message, sympa.A Sarajevo, je te conseille vivement les sources d'Iliza ("Ilidja"), il y a un tram direct, je crois que c'est le 10. Sinon tu peux aller en train à Visoko, c'est pas loin et c'est marrant. Et puis passe plein de temps au Bok café...Bon voyage !Matt