Rien de tel qu'une expo pour bien commencer sa semaine

Publié le par Lux


Oui, oui, le titre est un peu long, et oui oui, ce billet est un impromptu, ma pause cigarette à moi entre deux dossiers en cours.
Ce matin, j'ai rencontré Yves Klein et découvert son oeuvre grâce à la lecture dynamique d'une conférencière. Tout ça en surplombant les toits de Paris du haut du 6è étage du Centre Pompidou.
Yves Klein en quelques mots, c'est un bleu IKB électrique, des toiles peintes avec des corps humains (les "Anthropométries"), des performances alliant coups de bluff et coups de génie, le tout concentré sur 7 petites années seulement, l'artiste étant décédé brutalement à l'âge de 34 ans. Une énergie créatrice dense et enthousiaste.

A voir jusqu'au 5 février au Centre Pompidou (Paris 4ème arrondissement).

Publié dans Reality

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lux 16/01/2007 09:35

"Ce n'est pas par des rockets, des spoutniks ou des fusées que l'homme moderne réalisera la conquète de l'espace (...). C'est par imprégnation de la sensibilité de l'homme dans l'espace que se fera la véritable conquète de cet espace tant convoité" (Yves Klein).Je ne sais pas exactement ce qu'il a voulu montrer, mais c'était un homme qui voulait faire ressentir des émotions, des couleurs, des états. Sa démarche artistique pouvait paraître comme fumiste, mais sa vie entière fut consacrée à l'art, ses parents étaient artistes, lui était artiste, perfectionniste, performeur, curieux, provocateur, showman... Il décortiquait et montrait la genèse de ses créations jusqu'à les faire disparaître lui-même. Son bleu fait vibrer l'espace autour par sa densité. Yves Klein était un artiste tant par ses créations que par sa démarche artistique. Intéressant donc !

Talisma 16/01/2007 07:33

A-t-il voulu montrer quelque chose en particulier ? Quelle était sa "ligne créative" ?