Les Mots empruntés

Publié le par Lux

... en cette fin 2006 sont ceux de Rainer-Maria Rilke (1875-1926), cueillis dans une ode à la poésie et à l'écriture.

"(...) Pour écrire un seul vers, Il faut avoir vu beaucoup de villes d’hommes et de choses. Il faut connaître les animaux. Il faut sentir comment volent les oiseaux. Savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin. Il faut pouvoir repenser à des chemins dans des régions inconnues, à des rencontres inattendues, à des départs que l’on voyait longtemps approcher, à des jours d’enfances dont le mystère ne s’est pas encore éclairci, à des matins au bord de la mer, à la mer elle-même, à des mers, à des nuits de voyages qui frémissaient très haut et volaient avec toutes les étoiles. Et il ne suffit même pas de savoir penser à tout ça. Il faut avoir des souvenirs de beaucoup de nuits d’amour dont aucune ne ressemblait à l’autre. Il faut avoir été auprès des mourants. Etre resté assis auprès de morts dans la chambre, avec la fenêtre ouverte et les bruits qui venaient par à-coups. Et il ne suffit même pas d’avoir des souvenirs. Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux. Et il faut avoir la grande patience d’attendre qu’ils reviennent, car les souvenirs eux-mêmes ne sont pas encore cela. Ce n’est que lorsqu’ils deviennent en nous sang, regard, geste, lorsqu’ils n’ont plus de noms et ne se distinguent plus de nous. Ce n’est qu'alors qu’il peut arriver qu’en une heure très rare, du milieu d’eux se lève le premier mot d’un vers (...)".
(Extrait des "Cahiers de Malte Laurids Brigge")


2006 effeuille ses derniers jours.
C'est l'heure de compter les souvenirs, d'aditionner les heures, d'essuyer les larmes, d'étirer les sourires, de laver le ciel de toute sa pollution, de semer les étoiles jusqu'aux confins de l'univers.
C'est l'heure d'extirper une histoire du plus timide des coeurs et d'écouter celui qui ne parle jamais.
C'est l'heure de peser les mots et choisir le plus léger d'entre eux, le glisser dans sa poche jusqu'au 1er janvier, puis lui rendre sa liberté pour démarrer l'année neuf et appaisé.

Excellente fin d'année 2006 :-)

Publié dans Reality

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article