Allain Leprest

Publié le par Lux

Espace Jemmapes, Paris 10è, vendredi soir,
Un concert qui se termine tard
Et une rencontre comme un torrent
Qui inonde la scène,
Ce torrent s'appelle Allain Leprest...

Il portait une casquette,
Sa voix rocailleuse filait, comète,
Erafler les murs de la Voie lactée.

Habillé tout de noir,
Sobrement vêtu de ses mots piochés
Au cœur de l’ivresse, jamais au hasard.

Pieds vissés à la scène,
Il agrippe son micro comme une rame,
A la pêche au gros, à la pêche aux mots.

Force 5 dans sa tête,
Capitaine du bateau mélodie,
Ses paroles voguent, tanguent à la folie.

Ses yeux virent à l’orage,
La musique suinte des pores de sa peau,
Son âme mise à nue chavire et prend l’eau.

Crieur de vérités
Soufflées aux oreilles d’une salle envoûtée
Emplie d’inconnus d’un soir, désespoir.

Se dresse impertinent,
Jongleur d’envies à vie impénitent,
Lanceur de rimes tranchantes comme des sabres.

Le chanteur tient tête,
Il hisse le drapeau des trouble-fêtes
S’accroche à la vie, on n’achève pas les poètes...

http://users.skynet.be/selkirk/Leprest/sommaire.htm

Publié dans Reality

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article